· 

Massage métamorphique : le passé n’est plus un fardeau

Dans les soins corporels et énergétiques, le massage métamorphique propose de repasser par des points étapes du développement du fœtus pour remettre de bonnes énergies en marche. Mains, pieds et tête sont les parties du corps concernées.

Un retour arrière pour un autre futur… Le massage métamorphique se résume ainsi.

Une transformation rendue possible par une levée de blocages subconscients engrammés et tirant sa source lors de la grossesse. Douleurs chroniques, insomnies, comportements pathologiques et stress s’en trouvent allégés. Sans oublier un but plus présomptueux : harmoniser tout son être « afin qu’il devienne qui il est ».

 

Les mains, les pieds et la tête

Seuls les mains, les pieds et la tête sont concernés. Ce massage est fait de pressions légères sur des points spécifiques du corps, combinant les points clés de la médecine traditionnelle chinoise, de l’ostéopathie et de la réflexologie. Une réflexologie revisitée dans les années 1960 par un naturopathe canadien, Robert Saint John. Travaillant notamment avec des enfants handicapés, formé à la médecine holistique des yeux, il tenta diverses approches, frustré de ne voir les patients que passagèrement soulagés. Auparavant, il présupposa que « tout ce qui fait problème en nous provient d’un état d’esprit qui s’est constitué à la conception ». Puis, il créa ce qu’il appela la prénatothérapie.

Robert Saint John

Robert Saint John identifia des correspondances précises entre sept points réflexes de la colonne vertébrale et des moments clés du développement du fœtus. Ensuite, en rapport avec la colonne, il fit d’autres liens avec des points spécifiques sous les pieds, sur les mains ou sur la tête. Il retrouva ainsi, de façon quasi systématique, des interactions identifiées depuis longtemps en médecine traditionnelle chinoise sur des méridiens. La plante des pieds reprend en miniature tout le corps, Saint John identifiera les symboliques entre le gros orteil et le principe masculin d’autorité ainsi que le talon, lié au maternel.

Les compères de St John

Saint John fut rejoint par le pédagogue Montessori, féru de philosophies et un maître soufi, Gaston Saint-Pierre. Ensemble, ils considéreront certains maux du corps et de l’esprit en fonction des données très anciennes de programmation. « La colonne vertébrale se développe en fonction de l’état d’esprit créé par les antécédents génétiques et karmiques… Et devient une source de stress mental qui passe sur le plan physique », écrira Saint-Pierre. Ajoutant que « la conception, un instant dans le temps [...], contient le principe de tout ce qui doit se passer durant la gestation ». Ce « tout » aura des étapes corporelles et cellulaires, et c’est cela que restimule le thérapeute…

Écrire commentaire

Commentaires: 0