· 

Traité de psychopathologie, d’Eugène Minkovski

On connait généralement de Minkovski, grand admirateur de Bergson, sa conception originale de la schizophrénie qui s'écarte de la définition de Bleuler. Pour lui «l'altération du contact vital avec la réalité est l'élément essentiel de la schizophrénie». On sait aussi que dans l'histoire de la psychopathologie, Minkowski occupe une place de choix au niveau international. De ce point de vue, ce Traité de psychopathologie constitue son œuvre majeure, même si le livre est introuvable ou a des prix défiants toute concurrence.  

 

Pour Minkowski, il s'agissait de faire une psychologie du pathologique. Il précise dès l'ouverture: «il nous arrive de nous dire parfois qu'enlever par la pensée un par un tous les traits pathologiques ne nous mène point à l'image d'un psychologique normal car à la suite d'une soustraction systématique et artificielle de cet ordre, il ne reste rien du tout, rien que le vide et le néant.» Il définissait le niveau de son analyse.. «Définir le psychique en tant que psychique, c'est-à-dire en évitant toute confusion avec la physiologie, la biologie ou toute autre science de la nature ou de l'homme en tant que nature».

Chez Minkowski, la psychopathologie ne cherche ni à doubler la psychiatrie clinique, ni à en fournir une version supérieure, mais à rechercher ce qu'une investigation phénoménologique peut en éclairer de spécifique. La référence à la phénoménologie par Minkowski ne signifie pas qu'il se désintéressait des questions théoriques au profit de la description empirique, car toutes les recherches que l'on découvrira dans ce livre renvoient au souci de préciser le sens qu'y prennent les rapports du sujet avec l'expérience de son être dans les temps et dans l'espace. Avec Minkowski, la posture du psychiatre a changé. Il ne se contente plus «d'enregistrer les déclarations d'un sujet» et de dépeindre une réalité, mais il «pénètre la réalité de cette expérience».

 

 

"Si la communauté scientifique avait adopté les positions de Minkowski comme base d'une définition de la schizophrénie, un certain nombre de questions auraient peut-être été résolues avec moins de difficultés" David Frank Allen

Bibliographie : 

Traité de psychopathologie, d’Eugène Minkovski

Préface de G. Lantéri-Laura Postface de David Frank Allen

Coll. "les empêcheurs de penser en rond"

 

Institut Synthélabo, 1999

Écrire commentaire

Commentaires: 0