· 

Un peu de PNL? La carte n'est pas le territoire... !

 

Vous construisez votre propre vision du monde et, par conséquent,  vous avez votre propre représentation du monde. Il n'existe pas de carte unique du monde. Chacun a la sienne.

"La carte n’est pas le territoire" est un des présupposés de la PNL et phrase empruntée au fondateur de la « sémantique générale » Alfred Korzybski. 

Les conflits relationnels proviennent de la confusion que vous faites entre la carte et le territoire. Votre représentation de la réalité correspond à «votre carte du monde» ou tout du moins à la vision que vous en avez. 

Votre carte du monde influence vos choix, vos perceptions et souvent vous limite. Cette carte mentale donne une représentation partielle et souvent erronée du territoire. La carte est la manière dont vous vous représentez la réalité. 

Ce présupposé indique que vous n’agissez pas directement sur la réalité, mais plutôt sur la représentation de celle-ci. Cette carte mentale interne est alimentée par votre perception sensorielle (Vision, Audition, Kinesthésie, Odorat, Gustatif, le VAKOG) du monde extérieur. 

Des éléments de preuves nous informent que nous percevons plus de deux milliards d’informations à la seconde. Notre conscience traite beaucoup d’informations dans le même laps de temps. Nous filtrons la grande majorité des informations que nous recevons, percevons. Ces filtres développent nos valeurs, nos expériences professionnelles et personnelles, nos croyances.

Votre perception est donc totalement subjective. Elle dépend de la représentation que vous vous faites de la réalité et non de la réalité elle-même. En conclusion, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise carte, mais chacun a sa propre carte de la réalité. Ce qui est vrai pour l'un n'est pas vrai pour l'autre car chacun individu est différent. La seule quasi-vérité est que l'un et l'autre ont probablement raison ! Bonne base pour apprendre à respecter le modèle du monde de l'autre. 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0